maia kowsky

14 décembre 2018

Irving Penn

 

10_irving_penn_metropolitan_museum_of_art_exposition_centennial_picasso_marlene_dietrich_truman_capote

 

Picasso ? Penn a raconté la séance dans le numéro de juillet 1962 de la revue Réalités : "J'avais devant moi un homme qui faisait son autoportrait. Des chiens et des enfants hurlaient à travers la pièce. Je lui proposai de mettre un chapeau. Il revint un instant plus tard avec tout un déguisement. Il remonta devant le bas de son visage une lourde cape de matador. Il ne restait plus au centre de la photo qu'un oeil tout rond. C'est un des meilleurs portraits qu'on n'ait jamais fait de Picasso."

  

 

 

Posté par maia kowsky à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2018

"Laisse-moi en paix, amour-tyran !"

 

10343547733_f2544d8977_b

 

Photo © Tina Kazakhishvili

 

Le travail de la photographe Tina Kazakhishvili m’a émue et fascinée  à plusieurs titres : ses photos en « double exposure » à l’onirisme tendre et léger, révèle un sens esthétique raffiné ; ses clichés en hôpital psychiatrique sont d’un réalisme dramatique et bouleversant ; enfin ses images de la campagne géorgienne peuvent réveiller chez les plus anciens d’entre nous des souvenirs à jamais perdus…

Ainsi ce sont les photos de Tina que j’ai choisies pour illustrer un poème de Luis de Góngora (né à Cordoue le 11 juillet 1561) mis en musique et chanté par Paco Ibáñez.

« Dejame en paz, amor tirano » signifie à peu près ceci :

Laisse-moi en paix, amour-tyran, laisse-moi en paix, Aveugle qui pointe et tire, Dieu caduc et rapace, Désir charnel ne me poursuis plus ! Laisse-moi en paix, amour-tyran, laisse-moi en paix...

Malheureux amants qui suivez une telle milice, dites-moi quel bon guide peut faire un aveugle, quelle constance attendre d'un oiseau, quelle confiance d'un rapace, quelle récompense d'un homme nu, d'un tyran, quelle miséricorde ?

Laisse-moi en paix, amour tyran, laisse-moi en paix...

Pendant dix ans j’ai gaspillé le meilleur de mon âge, à être un paysan de l’amour aux dépens de ma fortune. En labourant et semant, j'ai récolté une mer trouble, j'ai semé un sable stérile, j'ai eu honte et grand' peine !

Laisse-moi en paix, amour tyran, laisse-moi en paix...

  

 

Site officiel de : Tina Kazakhishvili

 

Posté par maia kowsky à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2018

Ukiyo

 

DtMJfJhWkAEaj30

photo Francesco Pagni ©

 

« Vivre uniquement le moment présent, se livrer tout entier à la contemplation de la lune, de la neige, de la fleur de cerisier et de la feuille d’érable […], ne pas se laisser abattre par la pauvreté et ne pas la laisser transparaître sur son visage, mais dériver comme une calebasse sur la rivière, c’est ce qui s’appelle ukiyo. »

Posté par maia kowsky à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 novembre 2018

The deep

Y0ddE3oRY00Fhpc06ywmKlVeQJs@500x747

"The Deep" Jackson Pollock

 

Aujourd’hui, si grand vertige me prend, que je ne veux rien d’autre

Que la profondeur du noir entre ce blanc astral,

Etre happée par l’obscur, disparaître au fond,

Tout au fond des ténèbres impénétrables,

Etre mangée par elles, engloutie à jamais…

Blanc vaporeux en volutes légères efface-moi, hélium-moi…

 

eva, ce 13 septembre 2015

  

 

 

 

Posté par maia kowsky à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]