07 novembre 2018

Battement d'ailes...

      photo Francesco Pagni ©   Un ultime battement d’ailes Jette l’oiseau  au bord de la nuit, Sur ton balcon, Dans l’indifférence générale, Comme Icare oublié des dieux…    
Posté par maia kowsky à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2018

Saul Leiter, "Come di Pioggia"

      "Je suis sensible à une certaine ambiguïté dans la photographie, ne pas être certain de ce que l’on voit... Lorsqu’on ne sait pas pourquoi le photographe a pris une photographie, que l’on ne sait pas pourquoi on la regarde, et puis subitement, on découvre quelque chose, on se met à voir. J’aime cette confusion. “Saul Leiter” Catalogue d'exposition - Steidl - janvier 2008   
Posté par maia kowsky à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 novembre 2018

Yves Montand chante Paul Eluard

    Le poème chanté par Montand fut écrit pour Dominique, la 3ème épouse d’Eluard. J’ai choisi délibérément des photos de Nusch (sa seconde épouse, égérie des surréalistes) pour illustrer cette chanson. Nusch très photogénique, et très photographiée par Dora Maar, Man Ray, modèle de Picasso, est décédée brutalement à l’âge de 40 ans. Elle devient alors une sorte de muse post-mortem dans le recueil Le Temps déborde, qu’Eluard publie en 1947 et dans lequel on lit ces quelques vers sans titre : « Vingt-huit novembre mil... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 octobre 2018

Rêvé pour l'hiver, Arthur Rimbaud

          
Posté par maia kowsky à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2018

Rien

  Ce que je suis : rien Sans racines, sans passé, sans présent, sans lendemain… Oh ! enfin ! n’être rien… encore, et encore… le savoir et en jouir… la seule et vraie liberté !
Posté par maia kowsky à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2018

Nient' altro che fiori...

  photo Francesco Pagni © "...e poi viene un giorno / che a guardarlo passare / sembra il giorno di un altro / e di un altro le cose da fare / e di un altro la voce / e anche l'ombra sui muri / e di un altro anche i fiori / che ho preso per te..."        Play list de Francesco Blog de Francesco    
Posté par maia kowsky à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 octobre 2018

Miguel Hernandez

    Josefina Manresa, le grand amour de Miguel Hernandez   CANCIONERO Y ROMANCERO DE AUSENCIAS...EXTRAITS "Il y avait un trou peu profond.Presque au cœur de l’ombre.Aucun corps d’homme ne se serrait serrédans cette ombre étroite.Avec toi tout s’ouvraitsur cette terre d’ombre. Ma maison avec toi c’étaitla chambre obscure.Par toi dans ma maison entraitl’éclat la lumière..."      
Posté par maia kowsky à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 octobre 2018

"Potrai"

photo Katia Chausheva    "Tu pourras changer de visage / si tu veux que je parte / tu pourras changer de nom / si tu veux me renvoyer / tu pourras t'écrire sur le front / ce soir je n'ai envie de personne / mais jamais / jamais tu ne pourras me confondre..."    
Posté par maia kowsky à 00:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2018

"Na stella"

"Na stella" est écrite en napolitain par Fausto Mesolella, le compositeur habituel du groupe Avion Travel. Tous les portraits sont de Katia Chausheva. Les illustrations encres, aquarelles, acryliques et trois photos sont de mon ami Francesco Pagni que je remercie. La mélodie est douce et mélancolique, elle semble s'accorder assez bien avec l'idée de l'amour finissant suivi d'un autre amour naissant. Ainsi va la vie et la course des étoiles... C'est ce qui rend l'ensemble émouvant : vivre et rêver "quand même" malgré les chagrins... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 septembre 2018

"Bella cuore mio"

"Cielo scuro Fertile pioggia Terra gravida D'ispidi versi Zolfo e tabacco Ombre di vino  E ancora domani Canteremo la terra" Francesco Pagni (photo et poème)   « Bella Cuore mio » Comme une petite robe inhabitée de Piero Pizzi Cannella garde le cœur battant d’une femme aimée, La maison dans les collines désormais vide de vous, frémit toujours de votre absence, En elle, palpitent mystérieusement vos présences parfumées de plénitude, hors du temps, dans la luxuriance apprivoisée de la Nature... ... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,