26 août 2017

"Comptine pour Nino"

      "Petite comptine pour Nino" Nino, petit voyou sauvage, Noir comme un Soulages Noir comme un orage Noir comme la nuit quand tu nous as choisis... Francesco Pagni © (photo et poème)          
Posté par maia kowsky à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 août 2017

l'Atelier...

    Seduti in uno studio ordinatissimo (dove anche i mozziconi di sigaretta sembrano allineati), tra libri e colori, Francesco mi parla dei suoi lavori ma in realtà parla di pittori e pittura. «Mi ha molto influenzato l'incontro e la frequentazione con Sandro Cherchi, il fondatore del gruppo “Corrente” negli anni Trenta. Era molto amico di Lucio Fontana e di Agenore Fabbri che lavorò ad Albisola.» source : Rinaldo Ambrosia     Francesco Pagni ©          ... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 août 2017

Perséides

    Tragique et dérisoire : elle avait perdu son étoile (son unique étoile, son étoile unique) la nuit de San Lorenzo...          
Posté par maia kowsky à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2017

"Ombre bleue"

    Ombre bleue caresse un Vert... Au coeur Blanc Étincelle Rouge dans le Noir Éclatement de lumière !   J'aime penser ce matin à ces mots de Françoise Gilot dans son livre: "Matisse et Picasso" :  "...on empechêra un pan de vert émeraude, bien froid, d'entrer en collision avec un vermillon par la présence sur la toile d'un vert-jaune, moins saturé. un mauve pourra ainsi servir de transition entre un vert véronèse lumineux et un rouge cerise bleuté..." Les sons merveilleux de ces mots, qui évoquent... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 août 2017

Nid

    Terre, paille, boue, branches, colle, pastels huile, miroir, bois.  "Nid de douceur. Nid de voyelles. Nid de pensées. Nid de poésies. Nid de regards. Nid d'émotions. Nid de couleurs." Francesco Pagni ©     Fais comme l'oiseau... ni remord, ni regret, au creux du ni, trouve l'oubli... (Maïa)               
Posté par maia kowsky à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2017

"Blu di Maremma"

    "L'ipnotico "chiù" dell'assiolo / ai bordi della notte / fruscio di un riccio / le stelle tra un attimo / Blu di Maremma" Francesco Pagni © (photos et poème)          Le blog de Francesco est : ici  On peut retrouver Francesco sur twitter : ici  et sa play-list ici : Francesco Pagni, peintre, sculpteur, photographe.        
Posté par maia kowsky à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 août 2017

Jazz

    Peinture sur bois de la série "Jazz"  Francesco Pagni © Combustions et graffiti              
Posté par maia kowsky à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 août 2017

Flou

    Photo Francesco Pagni © Hommage à Alexandre Hollan peintre des "Arbres" et des "Silences colorés"   " Quand Hollan décida, il y a déjà bien longtemps, de passer ses étés dans une garrigue presque déserte, où de longues journées de solitude dans la lumière constante font que les perceptions s'affinent, s'intensifient, c'est parce qu'à diverses distances de son petit mazet grand ouvert sur l'herbe rare et les pierres sèches sont disséminés de grands arbres, surtout des chênes, avec lesquels il recrée,... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 août 2017

Orange

    Un jour quelconque... (texte et photo Francesco Pagni)   6h30.L'air est cristallin, l'herbe d'un vert émeraude, le grand arbre respire et murmure. Odeur de jasmin. La cafetière ronronne sur le feu. Nio exige sa ration de croquettes et de calins. Mick Jagger à la radio. Un livre de Camus ouvert à la page 142. Première tasse de café. Première cigarette. Un crayon gras. Mon carnet d'esquisses à la couverture rouge, ouvert sur une page blanche. Des petits dessins, des graffitis, quelques mots. Les premières traces... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 août 2017

"solo i sogni che non ho"

      "Et si jamais tu essaies d’autres mains, d’autres mains dessinant d’autres empreintes sur toi, comme les avions dans le ciel, et comme les années sur moi, Et si d’autres voix t’appellent, d’autres voix se confondant avec ma voix en toi, comme l’eau dans l’eau des souvenirs,  Alors, cette nuit ne chanterait pas, cette nuit passerait juste comme les avions dans le ciel, seulement comme tous les rêves que je n’ai pas…"             
Posté par maia kowsky à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,