08 décembre 2018

"Laisse-moi en paix, amour-tyran !"

    Photo © Tina Kazakhishvili   Le travail de la photographe Tina Kazakhishvili m’a émue et fascinée  à plusieurs titres : ses photos en « double exposure » à l’onirisme tendre et léger, révèle un sens esthétique raffiné ; ses clichés en hôpital psychiatrique sont d’un réalisme dramatique et bouleversant ; enfin ses images de la campagne géorgienne peuvent réveiller chez les plus anciens d’entre nous des souvenirs à jamais perdus… Ainsi ce sont les photos de Tina que j’ai choisies... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2018

Romance del pastor desesperado

    Chanson anonyme du XVIe Siècle        
Posté par maia kowsky à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 octobre 2018

Miguel Hernandez

    Josefina Manresa, le grand amour de Miguel Hernandez   CANCIONERO Y ROMANCERO DE AUSENCIAS...EXTRAITS "Il y avait un trou peu profond.Presque au cœur de l’ombre.Aucun corps d’homme ne se serrait serrédans cette ombre étroite.Avec toi tout s’ouvraitsur cette terre d’ombre. Ma maison avec toi c’étaitla chambre obscure.Par toi dans ma maison entraitl’éclat la lumière..."      
Posté par maia kowsky à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2018

"Nana de la Mora" (berceuse)

  Medici Madonna  Benedetto Pagni (1504-1578)   Paco Ibañez chante un texte écrit par le poète galicien José Angel Valente,  en souvenir de sa mère adoptive, évoquant l’enfance dans son Orense natal.  Que "la Mora" ne vienne pas, la Mora avec ses dents vertes,  Toute la nuit, tranquillement, Dors mon enfant...  Dors tranquille, Dors ! Que si "la Mora" vient,  Dans le rêve caché, elle ne pourra pas te voir... "La grande Mora", "La Mora" aux dents vertes, n'appelle pas mon... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juin 2018

Romance de la Luna, luna...

  "Dans l'air tout ému la lune bouge ses bras dévoilant, lubrique et pure, ses seins durs de dur étain."        
Posté par maia kowsky à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mai 2018

"Una paloma blanca" Paco Ibañez

  photo Francesco Pagni       
Posté par maia kowsky à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 mai 2018

Les Horloges d'Amour de Titi Parant.

  "C'est un poignard dans l'âme cet amour, que j’ai pour toi Si je l'enlève, ça me tue, si je le laisse, je meurs… Je t'ai tant aimé ! De tant d'illusions évanouies il ne reste dans ma vie que les espoirs perdus."   
Posté par maia kowsky à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 mai 2018

"Tus ojos me recuerdan"

    "Tes yeux me rappellent les nuits d'été, nuits noires sans lune, rivage à la mer salée, et une étoile étincelante dans un ciel noir et bas.   Tes yeux me rappellent/les nuits d'été. Et ton visage sombre, les blés brûlés d'un soupir de feu des champs matures. Tes yeux me rappellent les nuits d'été.   De ton visage sombre, de ton rêve gitan, de ton ombre Je veux remplir mon verre. Je vais m'enivrer par une nuit d'un ciel noir et bas, chanter avec toi, rivage à la mer salée, une chanson qui... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 avril 2018

"Yo seré a tu lado"

    Je serai à ton côté, silencieuse, sans pensées, sans mots, sans désirs… je saurai seulement t’aimer… "Yo seré a tu lado" Paco Ibáñez chante un poème d'Alphonsina Storni, Photos de Katia Chausheva ©      
Posté par maia kowsky à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2018

La demoiselle à l’éventail et froufrous...

     La demoiselle à l’éventail et froufrous Cherche un mari. Les cavaliers sont mariés, avec de grandes blondes à la peau blanche Les grillons chantent à l’ouest La demoiselle va vers le vert. Les grillons chantent sous les fleurs. Les cavaliers vont vers le nord. La demoiselle à l’éventail va sur le pont de la rivière fraîche.    
Posté par maia kowsky à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,