19 mai 2018

La surface de la mer...

  Nature morte de David Ligare   "La surface de la mer est un plafond au-dessus de la profondeur." Erri De Luca         
Posté par maia kowsky à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 avril 2018

Amanece...

  Folle et douce, elle rêve, folle et douce, elle veille... Ce n'est rien de plus qu'un songe, Rien de plus qu'un fil ténu mais fort comme l'airain...  fil tendu dans les blancs de tes nuits, pour deux funambules anonymes et silencieux… (huile sur toile) Ricardo Fernández Ortega, pintor, Mexique       Les textes d'eva sont inspirés des titres du peintre Ricardo Fernández Ortega   
Posté par maia kowsky à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2018

Piero Pizzi Cannella

    "Vertige ! voici que frissonneL’espace comme un grand baiserQui, fou de naître pour personne,Ne peut jaillir ni s’apaiser." Stéphane Mallarmé       
Posté par maia kowsky à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 février 2018

Le Baiser

    Le thème du couple enlacé est cher à Klimt. Par trois fois, il a concrétisé cette obsession :  Détail de la frise « Ode à la Joie » (1902) L’accomplissement (1905-1909) Le Baiser (l907-1908)  Ces trois compositions se ressemblent étonnamment, leur différence réside dans le traitement du thème.  Le couple d’Ode à la Joie étroitement enlacé,  représente l’homme nu, de dos, masquant presque entièrement la femme dévêtue elle aussi. Le personnage masculin est superbement... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 décembre 2017

Antonio Ligabue, chaman de l'art pictural...

    Dans les yeux de Tonio on lit l’effroi, le même affolement visible aussi dans les yeux de l’antilope saisie par le tigre, la peur du renard piégé par l’oiseau de proie,  la frayeur impuissante de la poule attrapée par le renard. Dans les yeux exorbités de Tonio on lit sa révolte contre la solitude qui n’en finit pas et la souffrance toujours recommencée, Ligabue se cabre devant le destin comme l’attelage sous l’orage, et les yeux épouvantés des chevaux emballés sont les yeux de Tonio… Dans le cri muet et... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 16:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2017

"vivre comme l'arbre"...

    "Si malgré ce temps qui est là, je vous disais dans mon esprit, un an, deux ans, dix ans ne sont rien, qu'être artiste ce n'est pas compter, mais vivre comme l'arbre sans presser sa sève, attendre l'été, et l'été vient, mais qu'il faut avoir de la patience, de la patience..." Nicolas de Staël         
Posté par maia kowsky à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 novembre 2017

Cy et la jouissance de la couleur...

    "Mais qu'est-ce que la couleur ? Une jouissance !" (Roland Barthes)             
Posté par maia kowsky à 20:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 novembre 2017

Le vertige Rothko...

     Plus il avançait en âge, plus son style s’épurait, plus les couleurs stridentes s’estompaient comme élément majeur, plus sa lumière s’assombrissait, plus il était hanté par la réflexion lumineuse, plus que jamais tendu vers l’expression de la tragédie, de l’extase et de la mort. La Naissance de la tragédie de Nietzsche et le Rameau d’or de Frazier n’en demeuraient pas moins en permanence à son chevet. Annie Cohen-Solal offre une clé d’interprétation de cette œuvre, mais on n’est... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 17:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
12 novembre 2017

Poussière morandienne...

    "Une demi-douzaine d'oeuvres seraient tout à fait suffisantes dans la vie d'un artiste, dans ma vie."  Giorgio Morandi          
Posté par maia kowsky à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 novembre 2017

Comme un voyage...

    "J’ai dit que tu chantais dans le vent Comme les pins et comme les mâts Comme eux, tu es grande et taciturne Et soudain triste, comme un voyage, comme un voyage..." Pablo Neruda          
Posté par maia kowsky à 18:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,