04 septembre 2018

Settembre...

  "Creuser dans le bleu d'une bruyère de mots. Griffer la lumière d'un temps vague. Flotter dans l'ombre d'un rouge rubis. Nager dans l'eau d'un étang fleuri. Poursuivre les ver(t)s et les taches de rouges. Humer le charbon d'un hiver prochain." Francesco Pagni ©     Francesco Pagni : playlist Blog de Francesco : ici    
Posté par maia kowsky à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 août 2018

Jacques Majorelle.

    "La terre marocaine bouillonne sous un feu discret. C'est un pays chaud sous un soleil froid, où le verbe est facile comme le rire, comme le contact. L'hospitalité est une valeur sacrée; c'est un devoir pour le musulman. Accueillir, être disponible, donner de son temps et ne rien attendre en échange. Telle est l'intelligence de cette gratuité du don et de la présence. C'est ce qui symbolise ce pays, qui, tant qu'il se maintiendra dans sa complexité et son originalité, restera une énigme, belle et profonde, grave et... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 18:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
21 août 2018

Leonor Fini.

    Des toiles telles que la Chambre noire, Femme en armure ou D'un jour à l'autre marquent son engagement dans l'univers surréaliste avec une forte connotation érotique. André Breton n'apprécie pas son travail : une femme ne peut avoir dans son univers inquisiteur qu'une place subalterne. Mais il est clair que Léonor Fini fut bien autre chose que l'auteur de petites fantaisies libertines dans des teintes pastel et qu'une amoureuse des chats.  Elle a vécu (en existant pleinement) à une époque qui ne supportait pas... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 août 2018

"Nana de la Mora" (berceuse)

  Medici Madonna  Benedetto Pagni (1504-1578)   Paco Ibañez chante un texte écrit par le poète galicien José Angel Valente,  en souvenir de sa mère adoptive, évoquant l’enfance dans son Orense natal.  Que "la Mora" ne vienne pas, la Mora avec ses dents vertes,  Toute la nuit, tranquillement, Dors mon enfant...  Dors tranquille, Dors ! Que si "la Mora" vient,  Dans le rêve caché, elle ne pourra pas te voir... "La grande Mora", "La Mora" aux dents vertes, n'appelle pas mon... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 août 2018

Henri Matisse

    "Créer, c'est exprimer ce que l'on a en soi. Tout effort authentique de création est intérieur. Encore faut-il nourrir son sentiment, ce qui se fait à l'aide des éléments que l'on tire du monde extérieur. Ici intervient le travail, par lequel l'artiste s'incorpore, s'assimile par degrés le monde extérieur, jusqu'à ce que l'objet qu'il dessine soit devenu comme une part de lui-même, jusqu'à ce qu'il l'ait en lui et qu'il puisse le projeter sur la toile comme sa propre création. " Henri Matisse   
Posté par maia kowsky à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 juillet 2018

Les Arbres...

    "Se promener dans la beauté. Aller d’un arbre à l’autre, d’une technique de peinture à l’autre. Observer ce monde qui a ses intérêts, bonheurs, charmes. Je me donne à cette vie séduisante qui paraît futile, mais une organisation secrète se cache en elle." Alexandre Hollan   photo Francesco Pagni       
Posté par maia kowsky à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2018

Le retour d'Ulysse (Epilogue)

    Ulysse, depuis longtemps de retour sur Ithaque, n’en finissait plus de contempler sa barque avec nostalgie. Il pensait à Calypso la lointaine, dont le souvenir commençait à s’effacer. D’étoile brillante, elle était devenue à présent un quasar énigmatique  dont l’éclat capricieux  se rappelait à lui, ponctuellement, d’une façon fulgurante mais irrégulière. Il avait essayé de n’y plus penser mais son souvenir était comme un trou noir  qui dévorait une grande partie de son énergie. Le pauvre Ulysse... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juin 2018

Lettre à François Augiéras

    Entre nous deux, ce fut comme un rendez-vous manqué… J’étais à Domme en 1972 où tu fumais des orties dans les combes profondes deux années auparavant, à Domme où tu t’isolais dans une grotte, une petite caverne où tu écrivais, où tu savais t’extraire du monde, dans le plus grand dénuement. J’ignorais encore que tu avais été là bas, au centre du monde, à guetter des signes d’un autre univers. Domme alors, n’était qu’un petit village perché au-dessus de la Dordogne, et pas encore ce repaire touristique que l’on... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mai 2018

"Una paloma blanca" Paco Ibañez

  photo Francesco Pagni       
Posté par maia kowsky à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mai 2018

La surface de la mer...

  Nature morte de David Ligare   "La surface de la mer est un plafond au-dessus de la profondeur." Erri De Luca         
Posté par maia kowsky à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,