05 janvier 2019

...

Alberto Burri (Red plastic) Résolution n°1 : n'y plus penser Résolution n°2 : ne penser à rien    
Posté par maia kowsky à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2018

"Ombre cinesi"

    photo Francesco Pagni "Je me lèverai et j'irai vers toi, Traversant les nuits d'insomnie, franchissant La ligne incandescente des étoiles. Je sais que tu es loin, Mais que par toi tout sera retrouvé." François Cheng (La vraie gloire est ici)        
Posté par maia kowsky à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2018

Irving Penn

    Picasso ? Penn a raconté la séance dans le numéro de juillet 1962 de la revue Réalités : "J'avais devant moi un homme qui faisait son autoportrait. Des chiens et des enfants hurlaient à travers la pièce. Je lui proposai de mettre un chapeau. Il revint un instant plus tard avec tout un déguisement. Il remonta devant le bas de son visage une lourde cape de matador. Il ne restait plus au centre de la photo qu'un oeil tout rond. C'est un des meilleurs portraits qu'on n'ait jamais fait de Picasso."     ... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 décembre 2018

"Laisse-moi en paix, amour-tyran !"

    Photo © Tina Kazakhishvili   Le travail de la photographe Tina Kazakhishvili m’a émue et fascinée  à plusieurs titres : ses photos en « double exposure » à l’onirisme tendre et léger, révèle un sens esthétique raffiné ; ses clichés en hôpital psychiatrique sont d’un réalisme dramatique et bouleversant ; enfin ses images de la campagne géorgienne peuvent réveiller chez les plus anciens d’entre nous des souvenirs à jamais perdus… Ainsi ce sont les photos de Tina que j’ai choisies... [Lire la suite]
Posté par maia kowsky à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2018

Ukiyo

  photo Francesco Pagni ©   « Vivre uniquement le moment présent, se livrer tout entier à la contemplation de la lune, de la neige, de la fleur de cerisier et de la feuille d’érable […], ne pas se laisser abattre par la pauvreté et ne pas la laisser transparaître sur son visage, mais dériver comme une calebasse sur la rivière, c’est ce qui s’appelle ukiyo. »
Posté par maia kowsky à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 novembre 2018

The deep

"The Deep" Jackson Pollock   Aujourd’hui, si grand vertige me prend, que je ne veux rien d’autre Que la profondeur du noir entre ce blanc astral, Etre happée par l’obscur, disparaître au fond, Tout au fond des ténèbres impénétrables, Etre mangée par elles, engloutie à jamais… Blanc vaporeux en volutes légères efface-moi, hélium-moi…   eva, ce 13 septembre 2015         
Posté par maia kowsky à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2018

"Veduta Aerea" Gianmaria Testa

    "ora lo so, cosa farai domani..."       
Posté par maia kowsky à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 novembre 2018

Romance del pastor desesperado

    Chanson anonyme du XVIe Siècle        
Posté par maia kowsky à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 novembre 2018

Battement d'ailes...

      photo Francesco Pagni ©   Un ultime battement d’ailes Jette l’oiseau  au bord de la nuit, Sur ton balcon, Dans l’indifférence générale, Comme Icare oublié des dieux…    
Posté par maia kowsky à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 novembre 2018

Saul Leiter, "Come di Pioggia"

      "Je suis sensible à une certaine ambiguïté dans la photographie, ne pas être certain de ce que l’on voit... Lorsqu’on ne sait pas pourquoi le photographe a pris une photographie, que l’on ne sait pas pourquoi on la regarde, et puis subitement, on découvre quelque chose, on se met à voir. J’aime cette confusion. “Saul Leiter” Catalogue d'exposition - Steidl - janvier 2008   
Posté par maia kowsky à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,